31 juillet
Tour de France, le bilan à froid

Tour de France, le bilan à froid

Il faut toujours un peu de temps pour analyser un Tour de France. Encore plus cette année vu les résultats exceptionnels obtenus autour de Thibaut Pinot. Je prends conscience de ce que l'on a fait et j'espère que cela va asseoir le renouveau du cyclisme français.

 

 

C'est bien réel et ça ne sort pas de nulle part

Quatre jours que le Tour de France est fini, quatre jours que l'on se ressasse l'apothéose du dernier week-end et le podium final de notre leader Thibaut Pinot. Qui n'est pas sorti de nulle part pour finir troisième : l'équipe s'articule autour de lui depuis plus de deux ans, elle avait déjà ses automatismes. Mais de là à monter sur la boite... Je ne pensais pas que ça viendrait si vite. A la base, on partait pour réitérer son top 10 de 2012, au mieux accrocher le top 5. L'objectif podium est venu au fil du Tour. Il y a certes eu les circonstances, les abandons, mais il y a eu aussi la forme de Thibaut, sans laquelle il n'aurait pas pu en arriver là. A la Planche des Belles Filles, la veille du premier repos, quand il prend la deuxième place, on sait que la première semaine, ses pavés, ses bordures, sa tension, était finie, et que le premier test en montagne avait fixé le niveau réel des coureurs. Il a vu qu'il était au point, il savait que le top 5 était possible et que le podium pouvait constituer un objectif.

 

Et ça a donc marché. Il a fallu se battre jusqu'au bout mais c'est bien réel : Thibaut était aux côtés de Vincenzo Nibali et de... Jean-Christophe Peraud sur le podium aux Champs Elysées. C'est le résultat de tout un apprentissage accéléré, de leçons tirées des différents échecs, que ce soit des petites erreurs ou des gros accrocs, comme le Tour de France de l'an dernier. Il y avait eu son angine, bien sûr, mais aussi une pression qu'il a dû apprendre à gérer, ce qu'il a bien réussi cette saison. Il a muri, il s'est forgé une carapace, bref, il a grandi. Et il est allé de l'avant. Ce Tour de France 2014, c'est un peu la continuité de celui de 2012 : il ne faut pas perdre de vue qu'il avait gagné à Porrentruy, terminé deuxième, réglant le groupe des leaders, à La Toussuire, suivi Chris Froome à Peyragudes... Il n'avait que 22 ans.

 

L'émouvante réception au siège de la FDJ

 

L'équipe, aussi, a grandi. C'est flagrant. Y compris au cours de cette épreuve. Au début de la course, on courait trop derrière, on prenait le risque d'être piégés dans des cassures. A la fin, tout le monde voulait jouer devant. On a travaillé pour frotter davantage, on a profité aussi de la hiérarchie qui s'était dessinée, qui faisait que nous étions désormais les bienvenus aux avant-postes du peloton. Tout le groupe est allé crescendo, moi y compris puisque j'ai été malade en fin de première semaine. Thibaut a pu compter sur des renforts précieux quand le podium s'est joué. Puis il a fini le travail tout seul sur le contre-la-montre, où il a pris la douzième place et fait mieux que contenir Alejandro Valverde. C'est surtout ce samedi que l'on a savouré et fêté ce résultat. Le dimanche avait été plus... atypique. Problème d'avion, problème de bus, arrivée à Evry à seulement trois quarts d'heure du départ. Pas le temps d'aller au village-départ, de prendre du temps avec les spectateurs. Le défilé sur les Champs, nous n'avons pas pu le commencer avant que... les tribunes ne soient vides et la circulation partiellement remise en route.

 

Le lundi fut ensuite excellent. D'abord, une invitation au journal L'Equipe. Toujours un honneur. Je n'y étais jamais allé. Ensuite, réception au siège de la FDJ. Le sponsor nous a accueilli et nous a scotché : standing ovation des employés, à laquelle personne ne s'attendait, y compris Marc Madiot. Une grosse émotion. On rencontre de temps le PDG de la FDJ, la dircom, mais les salariés, on ne les voit jamais, et le siège de Boulogne-Billancourt, on n'y va jamais. Ce fut un bel échange, un très bon moment. On sent que les gens étaient, sont et seront derrière nous. On dit, à l'étranger, que les Français ont occulté la victoire de Nibali pour porter au pinacle leurs protégés : je pense que l'on n'a pas tort d'en profiter et de s'emballer. Il faut donner envie aux jeunes de faire du vélo, réussir à susciter des vocations. Et inspirer les prochaines générations, les coureurs qui vont passer professionnels ou qui viennent de le devenir. Ils n'étaient déjà pas très complexés ; ils le seront encore moins. C'est en touchant toutes les générations que l'on pourra asseoir le renouveau du cyclisme français.

 

Je pourrai dire : j'ai fait partie de cette équipe !

 

Mais avant, savourons cette aventure. Je suis très content d'avoir fait partie de cette équipe qui a décroché le meilleur résultat de son existence. Je réaliserais sans doute mieux avec le recul. Je ne me rends pas encore trop compte. J'ai eu un peu l'impression de ne pas être sur le Tour de France que je connais. Je suis habitué à disputer de grandes courses. Là, c'était un peu comme n'importe quelle épreuve... mais c'était pourtant bel et bien le Tour. C'est peut-être pour cela que j'ai encore du mal à réaliser l'ampleur de ce que l'on a réalisé. Je vais à présent participer à quelques critériums, ce qui va prolonger l'euphorie, mais après, il sera temps de se ressourcer et de se rendre compte de tout cela. Il faudra aussi réussir à reproduire ce que l'on a fait. Les équipes françaises ont mis du temps à apprendre à fonctionner autour d'un leader. Encore fallait-il avoir un leader capable d'obtenir de gros résultats. On y est. On savait dès que l'on a recruté Thibaut en 2010 que l'on tenait un très bon coureur. Il a fait ses armes rapidement et s'est affirmé comme un vainqueur potentiel de courses par étapes. Ce n'est donc pas ce Tour de France qui nous a ouvert les yeux sur son potentiel. Mais il s'avérera sans doute malgré tout fondateur.

Commentaires  

#5 didier 08-08-2014 15:17
Encore un grand bravo pour ce tour de France, tant à toi qu'à l'équipe
A te lire nous constatons mes progrès réalisés surtout psychologiquement
Merci de nous avoir fait vibrer, cela faisait bien longtemps que cela ne m'était pas arrivé
#4 Enora GEFFROY 03-08-2014 20:33
C'est toujours un plaisir de lire tes analyses! Merci, vraiment de partager tout ça avec nous!
Ce Tour a été un Tour de France magnifique pour l'équipe et pour les français en général et je crois qu'en effet nous avons le droit de nous en réjouir et d'en profiter! Je n'ai pas été si surprise que ça de voir les très belles prestations de l'équipe. Déjà, lors des championnats de France, j'avais vu une équipe déterminée et motivée.
Ce Tour de France a fait du bien car enfin nous avons plus entendu parler de vos performances que de dopage et il était temps! J'ai envie de croire qu'on commence à tourner une nouvelle page du cyclisme avec des coureurs (notamment les français) qui s'expriment sur le vélo, sans complexes.
ça fait des années que je vais sur les courses de vélo. J'ai la chance, habitant en Bretagne, d'en avoir plusieurs de programmées pendant la saison sur route. J'espère vous voir à l'avant à nouveau sur ces courses et bien sûr je pense déjà avec hâte au prochain Tour de France.

Bonne fin de saison et encore merci pour tout ce que tu partages avec nous
Enora
#3 Deniau Daniel 02-08-2014 06:24
F DJ=Force-Détermination-Joi e,pas beau comme ça.
#2 christophe 01-08-2014 14:02
Bravo et merci pour ce grand TDF, quelle équipe et puis à titre personnel, je pense à un tour réussi pas toujours récompensé comme il se doit lors de certaines tentatives d'échappée.
J' ai fait l'étape du tour dans des conditions dantesques cela ressemblait à ce que vous avez eu entre marbourguet et Bergerac mais je voulais savoir quel développement aviez vous utilisé et à quels critériums vous alliez participer?
#1 Annabelle et Clément 31-07-2014 19:11
Très belle analyse, j'adore lire vos rubriques.
Vous pouvez être fiers de vous, c'est vrai que pour les générations suivantes vous êtes des exemples, ce que vous avez réalisé sur le Tour était formidable, c'est vrai que l'on a vu une équipe évoluée au fil du temps, plus unie autour de Thibaut. Merci et encore Bravo!!!
Heureux de vous avoir applaudi hier soir à Camors et encore merci pour la photo et l'autographe
Annabelle et Clément, Tes supporters Bretons

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

-----