10 mars
J'ai testé pour vous : les Canaries

J'ai testé pour vous : les Canaries

C’était une première. Avec Thibaut Pinot, Cédric Pineau et Steve Morabito, je me suis rendu quelques jours en stage aux Canaries, en amont de Tirreno-Adriatico. Est-ce vraiment l’idéal ? Oui ! Je vous explique pourquoi.

 

Initiatives personnelles 

 

Tout s’est fait à l’initiative de Thibaut Pinot. Il voulait préparer Tirreno-Adriatico dans de bonnes conditions climatiques et topographiques. Pour allier les deux, il n’y a pas 36 solutions. Déjà cet hiver, l’équipe s’était rassemblée deux fois à Calpe, en Espagne, alors qu’elle avait jusque là l’habitude de se regrouper sur le territoire français. Cela va dans le sens de l’Histoire : Thibaut en a discuté avec Steve Morabito, qui est arrivé en provenance de BMC Racing cet hiver, et la décision a été prise d’aller quelques jours aux Canaries. L’archipel est très prisé des coureurs, qui y trouvent un environnement parfait pour s’entraîner à tout moment de l’année. Deux îles sont plus adaptées que les autres car elles ont une meilleure capacité hôtelière, plus de routes et de variété en terme de relief : Tenerife et Gran Canaria. Nous avons opté pour Gran Canaria et la ville de Maspalomas. Au sud de l’île, car au nord, il fait parfois un temps complètement différent avec de la pluie.

 

L’équipe a mis à notre disposition un entraîneur, Julien Pinot, et un assistant pour les massages. Tout le reste était à notre charge car il s’agissait d’initiatives personnelles. L’équipe n’est pas contre, au contraire, ils nous soutiennent dans ce genre de décision. Que le coureur investisse dans son entraînement, c’est forcément bien vu. Ils pouvaient nous suivre en back office grâce à notre plate-forme de partage de nos données d’entraînement. Parce que je revenais de la Ruta del Sol, je suis arrivé le mardi, alors que les autres étaient déjà là le dimanche. J’ai fait six heures le mercredi avec environ 4 000 mètres de dénivelé, tout seul avec Julien. J’ai fait cinq heures le jeudi, une partie avec les trois autres coureurs, une derrière scooter encore avec Julien. Vendredi, j’ai fait ma journée de récup avec 2h30 de vélo malgré tout. Le samedi, j’ai fini avec une sortie de cinq heures avec dénivelé. Dimanche matin très tôt, nous sommes rentrés sur le continent, direction Pise pour le départ de Tirreno-Adriatico.

 

Beaucoup d'avantages, peu d'inconvénients

 

Cela fait un beau bloc de quatre jours, avec du travail qualitatif, le tout avec une météo exceptionnelle : entre 25 et 30 degrés tous les jours. La chaussée y est en excellent état. Les conducteurs respectent les cyclistes, car il y en a beaucoup sur l’île, entre les triathlètes et les amateurs, et beaucoup de femmes ! A la fin, il est tentant de rester plus longtemps mais on ne peut pas partir deux semaines.... C’est un compromis à trouver. Seul loin de chez soi, on s’implique totalement et tout est optimisé pour ne pas penser à autre chose que le vélo. Les Canaries, ce n’est pas si loin de la France, avec quatre heures de vol. On est sûr du climat que l’on va trouver, on a la topographie idéale. Et ça ne coûte pas extrêmement cher : l’aller-retour en avion va chercher dans les 400 euros, plus le supplément bagage, et le logement en demi-pension revient à 80 euros/jour. C'est un investissement pour l'avenir. En plus, on profite de paysages fabuleux : des déserts, des forêts de pins, des canyons, des terres volcaniques, des palmiers, des cactus... Ca vide la tête.

 

Bien sûr, il y a quand même des contraintes. Il faut louer une voiture, louer un scooter pour l’entraîneur, payer un supplément bagages pour la table de massage... Emmener notre ravito, nos boyaux de rechange. Il faut évidemment être très pointilleux sur ses mises à jour d’Adams. En gage de bonne foi, je n’avais pas attendu le dernier moment pour indiquer que j’allais me rendre aux Canaries – je l’avais fait quinze jours à l’avance. Nous avons eu un contrôle de l’UCI et c’est bien normal, même si j’admets que cela fait bizarre de les voir débarquer dans un camp de vacances ! Bref, tout s’est bien passé et nous voilà à présent en Italie pour affronter Tirreno-Adriatico, une course que Thibaut Pinot tenait à aborder dans les meilleures conditions. Cela nous a permis aussi de nous rendre sur place en avance. Parfait pour préparer le chrono par équipes ? Vous n’êtes pas sans savoir que celui-ci a finalement été remplacé par un chrono individuel. Tant pis. Les conditions météo avaient été très extrêmes ces derniers jours dans cette région de l’Italie, l’aéroport avait même été fermé à Pise. On a vu des arbres au sol, c’est dramatique pour les localités du coin. Espérons que la course se passe bien. J’espère que ce mini-stage aux Canaries aura porté ses fruits, que l’on aura des résultats qui viendront valider la démarche. Et si ce n’est pas le cas, cela ne voudra pas dire que ce n’étai pas une bonne idée.

 

Commentaires  

#1 Nicolas 11-03-2015 10:36
Super Jérémy de te lire et d'avoir de tes news régulièrement
Du bon travail de fait pour Tirreno et surtout pour la suite !
Bonne course :)
Citer
#2 alain 11-03-2015 19:46
Bel article cela donne envie d'y aller
Citer
#3 Diesel_84 12-03-2015 16:10
Le travail travail paye toujours. Si ce n'est pas maintenant ce sera surement demain.
Bonne course italienne et de bons bouquets de vainqueur. le pluriel ne fait de mal à personne.

Allez JEREMY ! ! ! !
Citer
#4 Florian 12-03-2015 18:03
Toujours aussi agréable de lire de tes news.
J'espère que ce stage portera ses fruits dès Tirreno pour Thibaut et plus tard pour toi et les autres.
Il a en tout cas fait un très beau prologue en prenant du temps sur pas mal de favoris !
Si j'ai bien compris, ce petit séjour était à vos frais ?
Hâte de lire ton article sur la course des Deux Mers.



PS : Il faudra dire à Thibaut que c'est pas très raisonnable de se coucher aussi tard une veille d'étape. Surtout qu'il devait être surexcité à la fin du match :)
Citer
#5 jean-michel 13-03-2015 21:02
bonsoir jérémy, c'est toujours un plaisir que de lire tes propos
bonne fin de course sur tirreno et allez la FDJ
Citer
#6 Thao 19-05-2017 06:32
Google adds that it is easing producer safety rollouts by releasing so-referred to as A/B updates that cut back
the probability of a bricked telephone after a patch.

my weblog; caça: https://google.com
Citer
#7 Chiquita 09-09-2017 13:29
I'm exttremely imprdssed with your writing skills as weⅼl as witһ the
layout on үour blog. Іѕ this a paid theme oor ⅾid yοu customize іt yourself?
Anyway keep uρ the nice quality writing, it is rare
to seee ɑ nie blog ⅼike this one toⅾay.

Feel free tо suurf tօ my homepаge Buy Rs3 Gold: http://www.xfly.cz/?option=com_k2&view=itemlist&task=user&id=73621
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

-----