30 mars
Un goût d'inachevé en Corse

Un goût d'inachevé en Corse

Je participais jeudi et ce week-end à deux courses corses : la Classica Corsica et le Critérium international. C’est sur ce dernier que l’équipe FDJ avait des ambitions et Thibaut Pinot a réussi à se classer deuxième du général final. On visait la victoire, il nous manque encore quelque chose mais on a pris nos responsabilités.

 

La Classica Corsica en hors-d’oeuvre

 

Notre semaine corse commençait par la Classica Corsica, toute nouvelle course du calendrier UCI. Bravo aux organisateurs qui ont été très sérieux et qui ont eu le courage de se lancer dans cette aventure. Je regrette cependant un parcours un peu étrange : les 80 premiers kilomètres comprenaient deux cols qui ont provoqué une belle sélection, mais les 120 suivants étaient en descente puis tout plat. Ca a donné un sprint après regroupement du peloton. C’est dommage car il est possible de durcir le ton dans le final à l’approche de Bastia, sur des routes que l’on connait bien puisque l’on a déjà fait des stages sur l’île de Beauté. On a essayé malgré tout d’attaquer et de bousculer la course mais le vent n’a pas été. L’arrivée était assez dangereuse avec un demi-tour sur un rond-point aux 700 mètres et une ligne tracée sur une place, en légère chicane. C’était étroit et épineux.

 

On jouait la gagne

 

Le samedi et le dimanche, c’était le Critérium international, le vrai objectif de notre équipe FDJ. Le plateau n’était pas super relevé, Thibaut Pinot pouvait gagner cette épreuve. On s’est mis la pression nécessaire. On voulait bien faire pour débloquer le compteur de l’équipe mais aussi pour Thibaut qui avait les moyens de valider sa performance de Tirreno-Adriatico. Dès le samedi, on a bien couru. Sur l’étape de plaine, on a grandement contribué à réduire l’écart derrière l’échappée, et Thibaut est allé prendre une petite bonification bien utile. Il prend ensuite la quatrième place du chrono, qui a été satisfaisant pour tout le monde et lançait bien la journée du dimanche, celle de l’ascension du Col de l’Ospedale.

 

Le mieux placé des favoris après la première journée de course, Thibaut devait jouer la défensive pour espérer s’adjuger le général. C’était l’objectif premier et remporter aussi l’étape aurait été la cerise sur la gâteau. Au final, on n’a ni l’un ni l’autre. On avait mis en place un plan de bataille que l’on a respecté mais le vent était de face et ça a contrarié notre stratégie. Des coureurs situés devant Thibaut au classement, tels que Bob Jungels ou Fabio Felline, s’accrochaient bien : il fallait attaquer pour les distancer. Mais l’attaque de Thibaut n’a rien donné et immédiatement Jean-Christophe Peraud a contré. On s’est brûlé les ailes et Thibaut s’est retrouvé isolé. Il revient bien dans le final, portion la plus compliquée de l’ascension, mais est trop court, étant marqué par les coéquipiers de Peraud qui ont couru comme il le fallait.

 

C’était un peu la soupe à la grimace le soir de cette étape, on était tous assez déçus. C’est pourtant une deuxième place sur l’une des plus belles courses du calendrier. Avec le recul, on retient que le collectif progresse et que l’on est aptes à tenter des choses, mais forcément, cela revient à s’exposer à des échecs. C’était aussi à nous, équipiers, d’accompagner Thibaut plus haut, et on en est conscients. Il était peut-être le plus fort sur le week-end mais cet échec montre que tout reste perfectible. Mais cela reste un bon résultat qui après Tirreno-Adriatico nous donne confiance pour le Tour du Pays basque. Une course qui va arriver très vite : on partira en Espagne dès samedi. Le parcours sera très compliqué - de la haute voltige avec de sacrées pentes. Je continuerai d’entourer Thibaut, et je me sens plutôt bien pour assumer ce rôle. Il s’agira surtout d’arriver à enchaîner si vite.

Commentaires  

#1 Florian 30-03-2015 19:01
Il me tardait ton commentaire sur cette course.
Dommage aussi que Thibaut se soit trompé de route dans le dernier kilomètre.
Bonne chance pour le Pays Basque !
C'est une course WT avec un beau plateau et un adversaire quE vous retrouverez probablement sauf blessure en juillet !
Citer
#2 carl 30-03-2015 19:44
J'ai le sentiment que S. Morabito a fait péter la FDJ dans le début de l'ascension, en voulant trop durcir la course, donc plus de coéquipier pour Thibaut. Peut être que je me trompe. Mais on voit un groupe qui prend ses responsabilités. Ca va payer.
Citer
#3 Xavier 05-04-2015 21:02
Moi, j'ai plutôt l'impression que c'est Thibaut qui a fait sauter ses 3 équipiers FDJ, à l'exception de Steve, ce qui a conduit celui-ci à assumer les relais trop tôt. Tactiquement, les AG2R se sont trouvés dans une meilleure position, avec Péraud qui s'est lancé au bon moment, et Bakelants et Vuillermoz qui ont pu marquer Thibaut. Et encore les Cofidis lui ont donné un coup de main!

Il y a donc encore du travail de tactique à faire, pour si vous vous trouvez dans la même position dans le TDF.
Pour le Pays Basque, vous n'aurez pas le poids de la course, et ce sera plus facile, de ce point de vue.
Citer
#4 Deniau Daniel 10-04-2015 06:20
Je viens d'apprendre,que la Francaise des jeux ,le 25 et 26 Avril sera au départ de la roue Tourangelle,bonne info,ou intox,car je vois que ta prochaine course et le tour de Romandie le 28,tu connais le parcourt,dans ses moindres détails,et j'éspère que Demarre vas réussir un bon Paris-Roubaix.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

-----