29 juin
Jerem 1 - Virus 0, la suite à Utrecht

Jerem 1 - Virus 0, la suite à Utrecht

Mon approche du Tour de France n’a pas été de tout repos : entre le Tour de Suisse et la course en ligne des Championnats de France, un virus a perturbé ma semaine, me poussant à déclarer forfait pour le chrono. Tout est rentré dans l’ordre. A moi Utrecht !

 

L’invité surprise

 

Le dernier soir du Tour de Suisse, un visiteur imprévu s’est pointé : un méchant virus. Heureusement pour l’équipe, malheureusement pour moi, il a choisi mon organisme plutôt que celui de Thibaut Pinot ! J’ai pris le départ du chrono final assez diminué, préférant finir l’épreuve plutôt que de rester dans le bus à tourner en rond. Je suis ensuite rentré à la maison et le lundi matin, ça allait mieux : j’ai pu manger correctement, j’étais confiant en mes chances d’être rétabli pour le chrono des Championnats de France, l’un des gros objectifs de ma saison. Pas de bol, l’après-midi, c’est reparti, et ça s’est même transformé en gastro. Fatigué, je ne me voyais pas faire une heure d’effort très intense face à la montre : je décide de renoncer au rendez-vous de Chantonnay pour me concentrer sur la course en ligne et surtout ne pas mettre en péril le Tour de France.

 

Voilà comment s’est passé mon avant-dernière semaine précédant la grande boucle. Dans mon malheur, j’ai eu la chance de voir ma participation au rendez-vous de juillet confirmée plus tôt que prévu, le staff de l’équipe FDJ ayant choisi de devancer l’annonce initialement prévue au soir de la course en ligne des France. J’ai pu me concentrer sur ma guérison, aller en Vendée relativement serein et même en repartir confiant. Car ma course de dimanche m’aura pleinement rassuré : tout était rentré dans l’ordre le samedi et j’ai pu prendre du plaisir. J’ai plusieurs fois pris part à des coups qui ont malheureusement été neutralisés avant que l'échappée du jour ne sorte, avec en son sein trois coureurs de l’équipe FDJ, Francis Mourey, Kenny Elissonde et Olivier Le Gac. C’était l’objectif : ne pas avoir à rouler derrière les fuyards, boucher les trous, rouler, etc, pour démarrer notre course sur le bon pied.

 

Premières chaleurs

 

L’équipe avait décidé de miser sur trois coureurs, Kevin Reza, Matthieu Ladagnous et Anthony Roux, tout en laissant carte blanche à Arnaud Démare et Arthur Vichot en qualité d’anciens champions de France. Arnaud a ainsi pris l’initiative de partir seul pour essayer de rentrer sur le groupe Voeckler sorti dans le final, butant à quelques secondes d’une jonction qui lui aurait permis de jouer la défense de son titre. Moi, je me suis accroché le plus longtemps possible mais avec les efforts déjà consentis en début de course, j’ai buté sur la fin. Je relativise : beaucoup de coureurs ont eu les jambes dures dans la dernière heure, sous cette chaleur intense qui était pour moi la première de l’année en course si l’on excepte le Tour Down Under en janvier. Je suis donc opérationnel pour le Tour, la frayeur suisse étant désormais derrière moi.

 

Sur cette course en ligne des France, l’équipe aura été quelques minutes sur le podium avec la deuxième place d’Anthony Roux, jusqu’à la disqualification de celui-ci pour un sprint jugé irrégulier. Cette chute de Nacer Bouhanni a un peu gâché la fête, d’autant qu’Anthony a été vivement critiqué pour son acte pourtant involontaire. Dommage. Le vainqueur s’appelle Steven Tronet et beaucoup trouvent que c’est une victoire surprise, mais je ne suis pas de cet avis : ce coureur marchait fort depuis le début de l’année, avait gagné une étape de la Route du Sud dernièrement. La seule interrogation, c’était sur la distance, et il a prouvé qu’il savait la tenir. C’est une petite surprise, certes, mais il figurait parmi les candidats à la victoire sur ses titres et résultats récents. Félicitations à lui et son équipe Auber 93.

 

La grand messe approche

 

A présent pour moi, place au repos. Je vais profiter de la famille, faire quand même une bonne sortie avant de partir, et mercredi je mettrai le cap sur les Pays-Bas. Tout va vite s’enchaîner, avec la présentation des équipes. C’est le saut dans le grand bain, qui arrive à vitesse éclair. Mais je commence à être habitué ;)

 

Rendez-vous pendant le Tour de France au jour le jour sur mon site internet pour tout savoir de ma course avec mes récits de l’intérieur.

Commentaires  

#1 Enora Geffroy 29-06-2015 20:21
Je trouve assez injuste l'acharnement contre Anthony Roux sur les réseaux sociaux. Il est évident que son geste est involontaire!
Je ne suis pas non plus si surprise que ça de la victoire de Steven Tronet, il est en forme depuis un moment. Il avait terminé 2e des Boucles de l'Aulne il y a un petit mois. C'est un coureur peu connu du grand public et c'est, à mon avis, pour cela que beaucoup parlent de victoire surprise. Un certain nombre de spectateurs l'ont découvert hier et ont été surpris de le voir passer devant Sylvain Chavanel, Tony Gallopin ou Waren Barguil ... dont on connait les qualités. Dimitri Champion avait lui aussi créé la surprise il y a quelques années.

Bon repos à toi et au plaisir de te lire tout au long du Tour!
Citer
#2 Christophe 30-06-2015 08:23
Parfait, si le virus est derrière et tant mieux que cela soit arrivé avant le TDF et non pendant.
A présent, bonne route au Capitaine pour cette nouvelle participation au Tour.
J'ai hâte de vous suivre surtout lorsque la route va s'élever et lire votre quotidien.
Citer
#3 Deniau Daniel 01-07-2015 07:02
Je pense que dans l'esprit de la FDJ,il ne fallait pas que Bouhani gagne,mais ça n'engage que moi,mais une petite écurie en profite et c'est bien,ça mettra tout le monde d'accord,pour le Tour, il vat falloir,vous accrocher,les places vont etres chères,et bvo a toi pour ta participation au tour,en capitaine de route.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

-----