08 juillet
Une journée dans le peloton infirmerie

Une journée dans le peloton infirmerie

Tombé en début d’étape, j’ai rallié Amiens dans un deuxième peloton arrivé à plus de 14 minutes, pile dans les délais, qui étaient particulièrement serrés. Je vais bien, mais la fatigue s’installe avec toute cette tension depuis Utrecht.

 

Des airs de Spa

 

Pas de journée facile sur le Tour… On a pu s’y attendre dès notre arrivée à Arras pour le départ de la cinquième étape : sale temps. Il a plu une bonne partie de la journée, et cela a rendu la chaussée très glissante à certains endroits, notamment dans les sous-bois. Après plusieurs semaines de beau temps, le retour des intempéries transforme la route en patinoire. Dès que l’on freinait, on pouvait chuter. Ca rappelait l’étape de Spa il y a cinq ans, quand une partie du peloton avait neutralisé la course. Heureusement, il y a peu de relief en Picardie, donc pas de descentes super rapides. J’ai chuté en début d’étape, tout comme beaucoup de coureurs, mais pas à une allure super élevée. J’en ressors avec des plaies mais ça va aller.

 

Beaucoup de blessés, déjà de la fatigue

 

Je tombe en même temps que les Cofidis et que Nacer Bouhanni, qui lui n’a pas pu revenir en course. Je lui souhaite récupérer très vite. Beaucoup de coureurs ont déjà chuté au moins une fois sur ce Tour de France. Je me suis retrouvé dans un deuxième peloton qui avait des allures d’infirmerie, avec certains plus amochés que d’autres, comme Greg Henderson qui poursuit sa route avec bravoure depuis deux jours. On le sait, on le dit maintes et maintes fois : en première semaine, tous les leaders cherchent à se placer au même endroit et au même moment parce qu’ils ne veulent pas perdre de temps, ce qui fait que l’entame du Tour de France ne ressemble à rien d’autre dans ce sport, dont c’est évidemment l’aspect que j’aime le moins. Le tracé de la course depuis cinq jours était peut-être too much : bien qu’il soit impossible de se prémunir contre les risques de chutes, il était évident qu’un tel menu allait mener à telles conséquences. La météo n’aide pas non plus et rend les choses plus difficiles, avec un temps très changeant, insaisissable. J’étais content de voir la canicule arriver, elle semble déjà bien loin…

Commentaires  

#1 carlmary 08-07-2015 20:23
Quelle poisse pour la FDJ aujourd'hui!!!!
Poupée vaudou de malheur!! J'ai même eu peur qu'elle me touche car je me suis entraîné avec la tenue bleue "roy" de l'année dernière.
Mais ouf, pas de chute. Ce bon présage je le transmets (par la pensée) à toute l'équipe.
Ca va finir par sourire maintenant.
Aller c'est parti!!!
Carl
Citer
#2 ORGEUR Jacky 09-07-2015 06:23
Salut Jérémy, ils ont annoncés ta chute sur Euro sport mais aprés aucune nouvelle sauf nacer Bouhanni qui a fait la (une) toute la journée, j'étais trés inquièt j'ai zapé sur toute les chaine pour savoir et enfin cédric Vasseur sur la 2 à parlé de toi ouf...... je t'avais retrouvé cette partie de cache cache m'a fait prendre concience que le vélo reste un sport dangereux surtout par ce temps et que vous etes des hommes extrêmement courageux bravo à tous ces coureurs quant je pense que la journée d'hier étais une journée souvenir( première guerre mondiale) sûr que le peloton n'est pas près de l'oublier
courage à toi et toute l'équipe

jacky
Citer
#3 Florian 09-07-2015 11:57
J'ai entendu que tu étais tombé, mais comme tu es moins médiatique que Bouhanni, pas le moyen d'avoir des nouvelles ...
Content de savoir que tu vas plus ou moins bien !

Bonne route pour aujourd'hui même si tu lira ce message ce jeudi au soir :)
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

-----