17 juillet
Course chaude chez Alex

Course chaude chez Alex

Le Tour de France arrivait ce vendredi chez Alexandre Geniez, à Rodez. Et qui était échappé ? Alex ! Ca n’est pas allé au bout mais nous continuons de tenter.

 

Jusqu’à 18 bidons par coureur. C’est la consommation de cette 13e étape, disputée sous une chaleur caniculaire, encore une fois, dans l’Aveyron. En tout, ça fait deux glacières plus celle du ravito. Imaginez le volume ! Dans cette atmosphère étouffante, j’ai forcément beaucoup sué mais je suis content de ma journée car les sensations étaient bonnes. J’ai pu aider l’équipe à bien manoeuvrer pour être actrice de la course à deux échelles.

 

Il y avait deux scenarii possibles :

 

1- Une grosse bataille pour prendre l’échappée qui dure plusieurs dizaines de kilomètres jusqu’au bon de sortie du peloton, qui la laisse aller au bout,
2- Une échappée qui se dessine rapidement et doit lutter contre un peloton qui cadenasse et a les moyens de rentrer. Et là, l’issue allait être incertaine.

 

Ca a été la deuxième option, provoquée aussi par la présence d’une bosse dès le départ qui a permis à plusieurs coureurs de prendre rapidement le large. Alexandre Geniez, en connaisseur du terrain, a réussi à s’extirper sur cette étape qui lui tenait évidemment à coeur, pour finalement être accompagné par cinq coureurs. Giant-Alpecin a roulé, puis Tinkoff-Saxo et même Orica-Greenedge ont enchaîné. Ca faisait beaucoup d’équipes pour résister, mais les fuyards ont remarquablement tenu le coup. Alex a coincé dans les tous derniers kilomètres mais aura eu le privilège de passer une journée du Tour devant son public, encouragé par les supporters de son département et même de traverser son village !

 

Une fois la jonction opérée, nous avons switché sur notre plan B : jouer le coup avec le peloton à la pédale, autour d’Arnaud Démare qui se sentait bien et voulait affronter la bosse d’arrivée malgré sa pente. On était nombreux dans le final à être bien placés, j’ai pu ramener Arnaud à l’avant aux cinq bornes. Il y a eu une crevaison de Bauke Mollema qui a provoqué une cassure, en sortie de rond-point, mais Arnaud est resté à l’avant et a pu aborder le dernier kilomètre en bonne position. Il a lancé le sprint et favorisé la jonction mais n’a pas tenu le choc. Il affiche néanmoins sa belle condition et ça donne confiance pour l’étape de Valence. Avant cela, il y aura Mende, où l’échappée peut aller loin. Nous ne manquons pas de cartes pour remplir notre objectif, les gars vont même de plus en plus fort !

Commentaires  

#1 carlmary 17-07-2015 20:46
I have a dream !!!
Scénario n°1 avec toi pour le bouquet.
Et samedi c'est permis.

++
Carl
Citer
#2 Lepapaderémi 18-07-2015 06:34
Bravo pour tous ces efforts et cet optimisme constant dans chaque billet journalier !
On sera là en Lozère pour vous encourager ! Bon courage pour la montée Jalabert et pour la suite du parcours !
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

-----