18 juillet
Quelle journée !

Quelle journée !

Une 14e étape haute en émotions. On a commencé avec le pire et l’abandon de Steve, on a frôlé le meilleur avec Thibaut qui passe tout près de la victoire d’étape après laquelle nous courrons pour sauver notre Tour de France. Il va falloir recommencer.

 

Il y a des jours comme ça. On est en selle depuis seulement quelques kilomètres et c’est la chute. Comment débuter aussi mal la journée qu’avec deux coureurs au sol après quelques minutes ? Un gars a fait un écart, je n’ai pu éviter la chute et Steve Morabito, qui était dans ma roue, idem. Il s’en sort beaucoup moins bien que moi, se cassant la clavicule sur le coup. Je lui souhaite un bon rétablissement... Moi, j’ai quand même bien morflé (contusions et dermabrasions sur le flanc droit,de la cheville à l’omoplate en passant par le genou, la hanche, le coude). Mais ça ne m’a pas empêché de repartir, de recoller au peloton en grimaçant, de me porter à nouveau aux avant-postes et de me mêler comme si de rien était aux tentatives d’échappée. C’est là que j’ai vu que les jambes étaient bonnes. A mon retour dans la première partie du paquet, j’ai su que Matthieu Ladagnous était devant, dans un gros groupe de 24. IAM a roulé pour stabiliser l’écart, six coureurs sont ressortis devant et Lada en était. Une bosse est arrivée et je suis parti avec Thibaut pour nous retrouver dans un contre de 14 hommes qui a pu ensuite recoller.

 

A trois devant dans une échappée de vingt hommes, nous avions une vraie carte à jouer. Et l’obligation d’assumer cette supériorité numérique. C’était logique : il fallait en profiter. On a assuré le tempo d’assez loin, car rien ne nous prémunissait d’un retour de derrière si une équipe choisissait de rouler dans le peloton. On a maintenu notre rythme même quand l’écart est devenu très à notre avantage parce que l’on voulait que ça arrive groupé au pied de la Montée Jalabert pour que Thibaut puisse jouer la gagne dans une lutte d’hommes à hommes. Cette ascension est courte, pentue, le seuil de l’effort est plus élevé que sur un col de dix bornes. La marge de manoeuvre est limitée car on est vraiment au max. Romain Bardet a choisi d’attaquer tôt, Thibaut était plus dans la gestion. Des courses cyclistes arrivent souvent ici, ça ne gagne jamais de la même manière. C’est un jeu du chat et de la souris et oui, il y a eu jeu tactique entre Thibaut et Romain. C’est le 3e larron, Stephen Cummings, qui a tiré les marrons du feu, mais tout se passe tellement vite que la critique est facile. C’est bien joué de la part du Britannique, qui avait comme Thibaut choisi de ne pas se mettre dans le rouge mais est allé encore plus loin dans le raisonnement, avec la prise de risque qui va avec.

 

Thibaut a parlé de gâchis pour qualifier sa propre performance, en rapport aux efforts que Matthieu et moi avions abattu pour lui. Il est gentil de dire ça, mais il ne faut pas oublier que notre boulot d’imprimer le tempo est plus facile que celui de concrétiser par une victoire. Je ne suis pas déçu de loin, bien que sûr que non ! Thibaut donne toujours son maximum et nous avons, tous ensemble, remettre le couvert pour transformer cette deuxième place en première place. La dynamique est bonne, nous sommes dans toutes les échappées qui vont au bout. Chaque coureur fait sa part du travail pour permettre cela et c’est comme cela que l’on va y arriver. Le point négatif restant l’abandon de Steve, ce qui nous donne une carte de moins dans la course comme dans l’avant et l’après-course.

Commentaires  

#11 Diesel_84 19-07-2015 08:59
Merci JEREMY pour cette étape.
Quel exemple pour tous les cyclistes présents et à venir.
Tomber et malgré les blessures partir devant pour soutenir le leader pour le mener dans un fauteuil au pied de la dernière côte. Il en a de la chance ce leader.
Coup de chapeau à Ladagnous aussi.
Tu as fait du JEREMY ROY dans le texte.
Allez JEREMY ! ! ! ! Allez la FDJ ! ! !
Citer
#12 Boisson 19-07-2015 17:59
Très beau retour sur cette étape comme chaque jour
bravo pour le boulot - mais surtout pour ta persévérance et ne riel lâcher malgré les chute
toujours de l'avant !
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

-----