23 août
On l'a vu au Limousin, il n'y a plus de petites courses !

On l'a vu au Limousin, il n'y a plus de petites courses !

J'ai tenté des choses sur le Tour du Limousin mais ça n'a pas fonctionné. Ces courses sont assez verrouillées mais ça procure quand même un plaisir différent de celui du reste de la saison. 

 

Il y a des courses où les résultats ne sont pas là, collectivement comme individuellement, mais que l’on quitte satisfaits malgré tout. Sur le Tour du Limousin, je n’ai pas eu de trop mauvaises jambes et j’ai pu m’employer, attaquer. Plusieurs fois à l’offensive, je n’ai pas eu la réussite pour concrétiser mais je retiens les points positifs d’une course assez cadenassée par Movistar et Bardiani mais sur laquelle j’ai pu être acteur. Parfois, on revient à un échelon inférieur et on retrouve son tempérament de base. Je suis un attaquant, et quand j’ai le droit de ne pas retenir mes jambes, que je me laisse aller, je prends un plaisir différent de celui de mon rôle d’équipier. Je l’ai déjà expliqué après le Tour de France : au soutien d’un leader, on veut toujours faire plus, que l’on lâche tôt ou tard. A moins de l’accompagner jusqu’à la ligne, on peut toujours faire mieux et les sensations en sont différentes.

 

Je note toutefois qu’il est plus dur pour moi qu’il y a quelques années de jouer cette carte de l’offensive sur une course comme le Tour du Limousin, où j’ai déjà pu lever les bras en baroudeur. Cette année, les schémas de course étaient très spécifiques et conclure dans ce genre d’épreuve n’est pas tâche facile. Le peloton verrouille beaucoup, il y a souvent sprint et de nombreux coureurs vont vite. Le niveau est très homogène et un peu à l’image d’un cyclisme pro français où il n’y a plus vraiment de petits coureurs. La démocratisation du capteur de puissance et l’arrivée des entraîneurs fait que moins d’erreurs sont sans doute commises. Les coureurs de l’Armée de Terre qui étaient amateurs l’an dernier se débrouillent très bien, le champion de France Steven Tronet court à Auber… 

 

Au Tour du Poitou-Charentes, en plus de ça, il y aura des coureurs comme Tony Martin, ce qui rend l’objectif de victoire finale compliqué avec le chrono. Je vais voir ce que je peux faire. Nous aurons aussi Marc Sarreau pour les sprints qui aura de belles occasions. 

Commentaires  

#1 guy chinon 23-08-2015 16:43
Comme tu es un combattant né, on te verras certainement à l'attaque et tu vas te donner à fond pour le CM, et cela t'ouvrira une porte pour le CHPT du Monde CM individuel.
Bon tour Poitou Charentes. Rappelles toi ton premier
CM 2003 est au même endroit que celui de cette année. Un retour en arrière de 12 ans
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

-----