31 août
Le Poitou par tous les états

Le Poitou par tous les états

Mon Tour du Poitou-Charentes aurait pu très bien se finir. Ou très mal se finir. Au final, le résultat n’est pas là et je continue à courir après la réussite.

 

La semaine dernière, j’ai participé au Tour du Poitou-Charentes, une course qui m’a réussi par le passé. Pas de montagne, des terrains quand même escarpés et un contre-la-montre. C’est mon profil. L’opposition était relevée avec quelques uns des meilleurs rouleurs du monde tels Tony Martin ou Adriano Malori. Les premiers jours, il y a eu des cassures et je n’étais pas dedans. Je n’étais pas le coureur le mieux placé de mon équipe au général et n’avait pas donc pas spécialement d’objectif à ce niveau là, mais j’étais motivé pour faire une bonne performance sur le contre-la-montre, surtout après la belle première victoire pro de Marc Sarreau qui a boosté toute l'équipe. Au vu du plateau, un top 10 aurait été un bon résultat.

 

Je démarre bien le chrono, je signe un bon temps intermédiaire qui sera à l’arrivée le sixième tous coureurs confondus. Sans doute pris dans l’euphorie après avoir repris le coureur qui me précédait je prends quelques risques - quoi que pas tant que ça… - et je glisse dans un virage mouillé. J’ai perdu du temps en remettant ma chaîne et en repartant, j’ai fini un peu sur des oeufs et je finis hors du top 20. Je pense que le top 10 était acquis sans la chute… Ca allait être le meilleur chrono de ma saison, il allait me faire du bien. Je suis en manque de résultats à titre individuel, c’était une occasion que je ne pouvais pas laisser passer. Le niveau de cette course aurait en plus amplifié ma bonne prestation. Je peux me dire que ma supposée performance est là pour me rassurer mais c’est difficile car seul le résultat importe.

 

Cerise sur le gâteau, sur la dernière étape, j’ai frôlé le pire. A dix bornes de l’arrivée, j’étais dans la roue d’un coureur qui ne m’a pas signalé un terre-plein de 10 cm de haut sur lequel on arrivait. Je l’ai pris de plein fouet, je me suis retrouvé à plat ventre sur le vélo mais j’ai miraculeusement évité la chute. Les genoux ont tapé le cadre et pendant deux minutes je ne pouvais plus rien faire, avant de finalement repartir. J’ai gardé des petites douleurs mais ça va mieux. En deux jours, j’aurais d’abord pu signer un résultat qui m’aurait redonné confiance à titre perso, et ensuite j’ai failli terminer ma saison sur une grosse chute… Que retenir, le positif ou le négatif ? Je pense que je manque de réussite et que ce n’est pas me mentir que de penser ça. Je vais maintenant me concentrer sur le Mondial de chrono par équipes de Richmond. J’aurais aimé participer en individuel mais je crois que j’ai bouffé mon ticket sur la chute du chrono du Poitou. Bernard Bourreau m’avait dit que c’était ouvert pour une participation, peut-il se baser sur un temps intermédiaire pour me faire confiance ?

Commentaires  

#1 Florian 01-09-2015 06:08
Dommage cette chute, surtout si elle te côute ta place aux mondiaux !
Parce que je ne vois pas qui il y a de meilleur que toi hormis éventuellement Chavanel sur le CLM
Citer
#2 Olivier MAILFAIT 01-09-2015 10:59
Coucou Jérémy,
je pense que ton analyse sur la malchance est étayée. Il faut regarder devant, la roue va tourner c'est obligatoire. Ne lâche rien, on croit en toi.
Citer
#3 Stéphane boisson 01-09-2015 19:52
Saison difficile pour toi tu as pris je l espère toute tes galères pour la saison je ne peux que te souhaiter réussite pour ta fin de saison gardes le moral Jeremy allez
Citer
#4 Boisson 04-09-2015 13:40
J'espère que tu as bien récupéré de tes mésaventures.
La roue tourne !
Quand tu choperas vent de dos - ma réussite sera là :)
Citer
#5 Diesel_84 04-09-2015 17:02
Il y a des années sans.

2016 sera l'année Jeremy ROY. Ça bouge dans l'équipe FDJ.
Tu auras des cartes à jouer. Regarde devant !

Allez Jeremy ! ! ! ! Allez la FDJ! ! ! !
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

-----