21 septembre
A deux secondes du top 10

A deux secondes du top 10

Ce dimanche à Richmond, j'étais avec cinq de mes compères au départ du Mondial de chrono par équipes. Nous visions le top 10 et avons échoué pour deux petites secondes. C'est quand même très positif. 

 

Dans cette discipline très particulière, on est dans le match

 

Après notre 11e place l'an dernier à Ponferrada et nos bons résultats cette année souvent autour du top 10, nous visions naturellement cet objectif à Richmond pour la 4e édition des Mondiaux de chrono par équipes. On avons bien bossé en amont de ce rendez-vous, avec des reconnaissances appliquées, tout un travail sur la technique et la cohésion, le challenge étant de composer avec un effectif qui chaque année change en fonction des blessures, de la forme de chacun, des transferts. On était prêts à en découdre et juste avant le départ, les gars s'étaient mis une bonne tension pour rentrer dans leur bulle et aborder cet effort intense dans les meilleures dispositions. Cet exercice est toujours particulier et ne peut être pris à la légère : le coureur s'engage dans une petite torture et se doit d'être à la hauteur car il suffit d'un maillon faible pour que tout déraille.

 

Le plus dur sur un chrono par équipes, c'est le travail lactique qui se fait sur les relais mais aussi le relâchement pour aller prendre la roue du dernier coureur de la file. C'est une technique assez proche de celle de la poursuite par équipes, dont Matthieu Ladagnous a été un très bon représentant au début de sa carrière, mais qui est quand même très différent car on ne peut bénéficier de l'inclinaison d'une piste de vélodrome, et c'est bien sûr beaucoup plus long. Le sens du détail de Steve Morabito, qui était auparavant au sein d'une équipe, BMC, qui a la culture de cette spécialité, nous a bien aidé. On est bien rentrés dans notre chrono, pour tenir la barre quand d'autres équipes se sont écroulées afin de finir onzièmes de l'épreuve, à moins de deux secondes du top 10. Objectif non-rempli mais d'un rien : c'est quand même satisfaisant car cela montre que nous étions dans le match et que nous ne sommes pas venus pour rien.

 

Ce circuit était plus dur qu'il n'y parait. Le départ était rapide avec vent favorable avant de rentrer dans la ville et d'y trouver une portion plus technique avec beaucoup de changements de direction et une descente raide. La dernière partie était plus vallonnée, avec un final casse-pattes et la montée finale dans le dernier kilomètre qui sera également celle de la course en ligne. Nous avions bien fait de reconnaître le tracé : les enrobés ont été refaits mais les plaques d'égouts n'avaient pas été réhaussées, ce qui ajoutait du danger à ce parcours majoritairement urbain avec des trous sur la chaussée. Certaines équipes ont été piégées et on a vu des chutes tant chez les dames que les messieurs. Nous n'avons donc pas fait d'erreurs majeures et vu que nous étions en progression dans l'exercice. 

 

Et pourquoi pas un Championnat de France de chrono par équipes ?

 

J'aime beaucoup cette discipline et j'aimerais bien que l'on parvienne à jouer encore plus avec les meilleurs. L'idée sera bien sûr de rentrer pour de bon dans le top 10 l'an prochain, on sait que c'est jouable car les écarts ne sont jamais très grands derrière les plus grosses écuries que l'on retrouve chaque année aux premières places. Pour passer un cap, j'ai une suggestion : organiser un Championnat de France de chrono par équipes. Tout le monde a à y gagner. On pourrait avoir les structures professionnelles qui alignent plusieurs équipes de six coureurs, mais aussi les conti et également les DN1, afin d'aider le cyclisme français dans son ensemble à mieux appréhender la chose. 

Commentaires  

#11 eric et Marie Lajunie 27-09-2015 10:08
Rectificatif

Je voulais dire Encore un qui parle de ce qu'il ne connait PAS.......
Citer
#12 cracmapoule 02-10-2015 10:50
Cher papy deniau, pas besoin de faire beaucoup de km pour garder un minimum de sens critique.
Jeremy Roy est un coureur pro, pas le plus modeste du peloton, mais intéressant parfois dans ses commentaires, et innovant dans son blog (vidéos "go pro", ou anecdotes sympas).
Il est même "sportif", en acceptant (un tout petit peu) la critique.
Il faut juste remettre de temps en temps les choses à leur vrai place: son palmarès international est clos et ne comportera qu'une étape de Paris Nice et le prix des efforts inutile (combativité) sur le tour 2011.
Si tu veux l'aider, continue à aller gratter ton ticket de jeu fdj au bistrot du coin.
Concernant mon activité cycliste, elle va bien, je n'ai pas de fan club, mais contrairement à toi je peux dire que j'ai participé à un contre la montre avec ton idole Jeremy, et terminé à quelques secondes (c’était à Bourgueil en VTT, Jeremy n’était pas à bloc, et on roulait sur un parcours long (100 km avec du dénivelé))
Citer
#13 Deniau Daniel 07-10-2015 07:39
He bien je vois,que tu me connais,aussi bien que jérèmy,il n'est pas plus mon fan,qu'un autre,mais les suies (les régionaux)depuis leurs jeunesses,et j'ai de l'estime pour eux,qu'ils aient le palmarès,plus ou moins riches qu'il soit,ça m'est égal,mais au moins,te cache pas dérriére un pseudo ridicule en plus,je ne suis pas rancunier,(ce qui m'étonne ,c'est que de la part d'un sportif,comme tu te dit,tu critiques,de cette façon)tu sais trés bien comment fonctionne une équipe.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

-----