22 août
Quelque part entre le Limousin et le Poitou

Quelque part entre le Limousin et le Poitou

L’enchaînement Tour du Limousin-Tour du Poitou-Charentes rythme souvent mes mois d’août. Pile entre les deux courses, je vous donne des nouvelles.

 

La vie de coureur pro continue après le Tour de France. Pour certains, immédiatement le week-end suivant pour la Clasica San Sebastian. C’est ce que j’avais fait ces trois dernières saisons, mais cette année, je voulais souffler, surtout mentalement, dans les jours qui suivent la course. La dernière fois que j’avais zappé la course espagnole, c’était en 2012 et j’avais levé les bras quelques jours plus tard au Limousin. Ce n’est pas arrivé la semaine dernière mais j’ai essayé. Je me suis échappé sur la troisième étape et il s’en est fallu de peu pour que ça aille au bout. Sur la première étape, j’ai également essayé de sortir en vain, et ce jour-là le peloton n’est pas revenu. Il n’est pas facile de prendre le bon coup sur une course de ce format court, de cette exigence et avec un plateau quand même assez relevé.

 

Toujours est-il que je suis satisfait de mon Tour du Limousin. J’avais refait des intensités la semaine précédant la course, je me sentais bien, en forme et reposé, et ça s’est confirmé sur le vélo. J’ai aussi pris du plaisir à évoluer au sein d’une équipe jeune, dont j’étais l’élément le plus âgé, car j’ai pu me comporter en capitaine de route. Mon rôle sera toutefois différent sur le Tour du Poitou-Charentes en la présence d’Arnaud Démare qui débarque d’Allemagne où il vient de courir la Cyclassics. Nous serons évidemment articulés autour de lui pour des sprints avec l’espoir qu’il puisse lever les bras. J’aurai donc plutôt pour tâche de filtrer les échappées et de préparer le terrain pour l’emballage final.

 

Il y aura aussi un contre-la-montre où j’espère signer un bon résultat car j’en manque dans cet exercice depuis le début de l’année. J’espère attirer l’attention du sélectionneur en vue d’une participation au chrono du Championnat d’Europe, en septembre à Plumelec. Ce nouveau rendez-vous, désormais ouvert aux coureurs élite, me plait bien car il offre une opportunité en plus des Championnats du monde de représenter son pays. Cet objectif est cohérent avec le timing de ma reprise d’après-Tour et mon programme de course. La présence d’un contre-la-montre sur le « TPC » tombe ainsi à point nommé pour repartir du bon pied dans cette spécialité. Avec laquelle, pour moi, c’est un point « je t’aime moi non plus » depuis quelques temps !

Commentaires  

#1 jeff de Chanceaux 24-08-2016 14:21
Bonjour Jeremy, j'espère que tout va bien pour toi sur le tour Poitou-Charentes, je pense que tu dois souffrir avec cette chaleur terrible, je te souhaite un bon courage ainsi qu'à toute l'équipe fdj.A bientôt Jeff.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

-----