Actualités
02 août

Deux semaines que le Tour de France est terminé : la routine, perturbée par la folie de la plus grande course du monde, s'est réinstallée. Les choses que l'on ne supporte plus après vingt jours de course sont désormais des lointains souvenirs. Voici les dix qui me viennent en tête :

27 juillet

Parenthèse basque

Je participais ce samedi à la Classique de Saint-Sébastien, où il a été difficile de tenir le rythme six jours après le Tour de France. Arnold Jeannesson fournit une bonne prestation mais pense qu'il pouvait faire encore mieux.

22 juillet

Le nez à la fenêtre sur les Champs

Mon Tour de France s'est conclu avec une tentative sur les Champs Elysées que j'aurais bien aimé faire durer plus longtemps. Le besoin de repos se fait à présent sentir.
20 juillet

Paris, nous voilà

Les Alpes, c'est fini. Sur l'étape du Semnoz, j'ai eu de bonnes sensations qui m'ont permis de prendre du plaisir. Il reste une journée de course dimanche aux Champs Elysées, avec un goût d'inédit.
19 juillet

Nos grimpeurs honorent leur statut

Quasiment 5000 mètres de dénivelé sur la 19e étape du Tour de France. Alexandre Geniez a pris une très belle quatrième place. J'ai terminé plus loin, fatigué de tous ces efforts. Encore deux jours.

18 juillet

Journée difficile sur la route des ascensions de l'Alpe d'Huez : je n'avais pas trop les jambes. Certains, dans l'équipes, sont plus vaillants et réussissent à continuer la bagarre, comme Arnold Jeannesson. 

17 juillet

Monter, descendre, remonter, redescendre

Je termine 33e du contre-la-montre d'Embrun, loin des meilleurs. Sans surprise, sur un parcours très montagneux. Arnold Jeannesson et Alexandre Geniez ont fait de bons temps : de bon augure pour les trois prochains jours.

16 juillet

Sacrifice récompensé

La 16e étape du Tour de France a commencé avec l'abandon de notre leader Thibaut Pinot, que l'on reverra vite au meilleur niveau, et s'est finie avec la belle troisième place d'Arnold Jeannesson. J'ai du répondre présent au début de l'étape pour empêcher un groupe, où nous n'étions pas représentés, de prendre trop de champ : mission accomplie et sacrifice récompensé.

14 juillet

Echappé... jusqu'au Ventoux

Echappé sur la route du Mont Ventoux avec Pierrick Fédrigo, j'ai d'abord cru que l'échappée prendrait du champ, puis ai constaté la fin certaine de notre escapade. Pour finir l'étape au bord de la fringale. Une grosse journée de vélo.

13 juillet

A deux, c'est mieux

Arthur Vichot a fait partie de la bonne échappée du jour sur la route de Lyon. Il termine huitième. Il aurait sans doute eu plus de chances si un deuxième coureur FDJ.fr l'avait accompagné : j'ai essayé, je n'ai pas réussi...