Actualités
17 avril

Une Flèche wallonne qui se finit dans les voitures

Flèche wallonne contrastée ce mercredi : je suis content de mes sensations, mais j'ai été mis hors jeu après avoir dépanné l'un de mes leaders, victime d'une crevaison. L'important est d'avoir été là pour dépanner l'équipe dans ce moment délicat mais j'aurais aimé être au soutien dans le final, pour voir où je me situais. J'ai terminé la course dans la circulation.

13 avril

Finistère : Déluge mais pas de naufrage

Conditions difficiles sur le Tour du Finistère mais de bonnes sensations me concernant. L'équipe FDJ termine troisième et cinquième avec Anthony Geslin et Arnold Jeannesson, après une belle prestation collective. Dimanche, c'est le Tro Bro Léon : je n'ai pas été retenu pour participer mais je me dois de reconnaître que mes performances récentes n'ont pas plaidé en ma faveur.

09 avril

Vos questions, mes réponses

C'est une rubrique à laquelle je tiens beaucoup : tous les mois, je prends le soin de me pencher sur  toutes les questions que vous m'envoyez via ce site internet (formulaire ici) ou sur les réseaux sociaux. Vous pouvez retrouver mes réponses de mars et avril dans la section FAQ : http://www.jeremyroy.fr/index.php/faq.

04 avril

Pays Basque #4 : Abandon

Ce Tour du Pays basque se termine pour moi : abandon sur la quatrième étape… Ca me pendait au nez depuis quelques temps.

03 avril

Pays Basque #3 : « Le Pays basque résumé en 400 mètres »

Après deux étapes déjà pas faciles, le Tour du Pays basque proposait ce mercredi sa première arrivée en sommet à La Lejana. Une montée aux derniers hectomètres terribles que j’ai abordé dans le gruppetto. Mais même attardés, on a pu avoir un aperçu de toute la passion des supporters basques. Ce sera comme ça jusqu’à dimanche : animé sur et à côté de la route. 

02 avril

Pays Basque #2 : "Demain est un autre jour"

La deuxième étape du Tour du Pays basque était longue de 170 kilomètres et nous menait de Elgoibary à Vitoria. Elle était un peu moins difficile que celle de la veille mais la météo était plus capricieuse, avec quelques averses. Le départ a été animé, avec de nombreuses attaques, et c’est finalement le porteur du maillot de meilleur grimpeur Amets Txurruka qui a réussi à s’isoler en tête de course. La suite fut classique : un tempo de type rouleau compresseur imprimé jusqu’à l’arrivée. Mes jambes m’ont lâchées d’un coup, sans prévenir, à trente kilomètres du but. Dur dur moralement… En plus, Thibaut Pinot a été pris dans une cassure dans la descente finale. Mais bon, comme on dit, demain est un autre jour.

01 avril

Pays Basque #1 : "Protéger notre leader"

Je termine la première étape du Tour du Pays basque à 2'40 du vainqueur Simon Gerrans. Mon rôle a été de protéger notre leader Thibaut Pinot, qui vise un top 10 sur l'épreuve espagnole.

29 mars

Pluie, froid : ça continue

On s'attendait à une météo très capricieuse pour cette Route Adélie. On l'a d'abord évitée, mais elle nous a finalement touché de plein fouet à la mi-course : pluie, froid, glagla. J'ai fini la course dans un état second, frigorifié. Quand je suis rentré dans le camping car, j'étais à deux doigts de faire un malaise, la faute au contraste des températures. Cet hiver est vraiment long… Mais j'ai le souvenir que ce n'est pas la première fois que ça dure autant : j'ai déjà couru un Grand Prix de Rennes sous la neige, j'ai même eu de la neige fondue sur la dernière étape d'un Circuit de la Sarthe, début avril. Moi qui préfère la chaleur, voire même la canicule, ce n'est forcément pas à mon avantage. Mais je fais de mon mieux.

24 mars

"J'ai fait le pois !"

Deux échappées sur deux possibles pour moi ce week-end, sur les routes du Critérium international. Je rentre sur le continent avec le maillot à pois : objectif improvisé après m'être retrouvé à l'avant de la course sur le chemin du Col de l'Ospedale.

23 mars

"Il y a des jours où ça ne marche pas"

Journée en deux temps pour l'ouverture du Critérium international 2013. Le matin, j'ai pris l'échappée : ce n'était pas forcément volontaire... Et l'après-midi, sur le chrono, je n'ai pas pu faire mieux que 27e. Récit de ce samedi corse.