Questionnaire Juin 2013

Questionnaire Juin 2013

Qu'utilises-tu comme caméra pour la fixer sur le vélo ?

Sympa les tracés avec Kinomap, dommage que l'on ne puisse pas voir la vitesse en temps réel… De plus vas-tu utiliser Strava sur le Tour ? Laurens Ten Dam l'avait fait mais je doute que ce soit très pratique. Sinon, bonne préparation pour le Tour, je ne manquerai pas de t'encourager sur le bord de la route !

 

J'utilise une caméra de la marque Contour +, qui enregistre la trace GPS en même temps que la vidéo. Ce qui me permet d'utiliser le fichier sur Kinomap. Et si, on peut voir ma vitesse en temps réel avec cet outil ! Il faut regarder en bas à droite. Concernant Strava, je n'emmène pas mon téléphone en course :) Et comme il n'y a pas de système GPS sur le guidon avec nos partenaires, ce n'est pas faisable. Mais ça viendra bientôt, j'espère !

Feras-tu le Tour de France cette année ?

 

La sélection n'est pas encore tombée donc je n'ai aucune certitude. Les directeurs sportifs et le manager Marc Madiot se réunissent assez souvent pour essayer de démêler les noeuds de casse-tête de la sélection juilletiste. Selon la stratégique d'équipe à adopter, les coureurs sélectionnés ne seront pas les mêmes. Privilégiera-t-on les sprints, le classement général ? Prendra-t-on des rouleurs pour le chrono par équipes ? Je ne sais pas. Mais il faudra composer avec tout ça. Il y aura forcément des déçus le soir des Championnats de France, quand le choix final sera dévoilé. De bons coureurs resteront malheureusement à la maison. Mais sans pour autant voir leur statut au sein de l'équipe dévalué.

Dans la dernière vidéo FDJ, on te voit réaliser des tests en vélodrome. Peux-tu expliquer en quoi cela consiste ? Et quelle est cette matière rose que l'on voit dans tes oreilles au début ?

 

Je l'explique justement dans cette vidéo, mais pour résumer, les tests en vélodrome permettent de calculer l'apport ou la perte de puissance d'une position, d'un textile, d'un matériel. C'est un complément à la soufflerie car là, le test est dynamique. Cela exige quand même un protocole par paliers de puissance, ce qui prend ainsi un peu plus de temps. Mais c'est important de valider sur vélodrome ce qui doit ensuite être transféré sur la route. Nous faisons assez rarement de la piste : il faut déjà avoir le temps d'y aller… Il faut réserver ou privatiser, mais aussi avoir de la matière pour rentabiliser la journée. Sur cette journée FDJ, on avait de nombreuses choses à tester : ça se justifiait. Cinq ou six essais par coureur en tout, c'est déjà pas mal. On a bien bossé.
La matière rose dans mon oreille ? C'est du silicone à moulage. Je suis toujours en galère avec mes oreillettes qui viennent du commerce : elles tombent ou me font mal quand je mets du scotch.

Je suis un simple spectateur qui ne s'y connait pas beaucoup en cyclisme et qui suit ton blog très sympa depuis quelques mois. J'avais une question concernant les arrivées au sprint : vu que vous avez de bons et jeunes sprinteurs dans l'équipe FDJ, t'arrive-t-il de devoir les aider et si oui quel est ton rôle ? Est-ce que tu roules derrière les échappés, uniquement ? Ou emmènes-tu parfois les sprints, fais-tu remonter ton sprinteur à l'avant, etc ? Es-tu plus à l'aise dans ce travail d'équipier avec un sprinteur plus qu'un autre ? Ou inversement, un sprinteur préfère-t-il t'avoir dans un rôle précis pour telle ou telle de tes caractéristiques ?
Sinon, concernant le Tour de Suisse, as-tu des objectifs personnels de type prologue, chrono, échappée au long cours ?

 

Pour les sprints , mon travail est plus en amont, pour revenir sur les échappées car j'ai du mal à frotter dans le final. Si je perds quelques places à l'approche de l'arrivée, ce serait préjudiciable pour mon sprinteur ou les équipiers qui sont dans ma roue. Mais sinon bien sûr, ça m'arrive d'avoir l'ouverture pour redonner un petit coup de main. Sinon, je n'ai pas de sprinteur préféré vu que je ne suis pas lanceur attitré ou poisson pilote : je ne vais pas assez loin dans le sprint pour détecter une différence de comportement.
Pour le Tour de Suisse, je vais essayer de bien faire dès le prologue même si c'est un peu court pour moi. Le chrono du dernier jour sera pour les grimpeurs avec une montée finale de dix kilomètres à 10% (!) : dommage. Mais je m'appliquerai quand même. Sinon, durant l'épreuve, la stratégie sera évolutive selon les objectifs de l'équipe (sprints pour Démare ou général pour Pinot).

-----
 

Pour que je réponde dans cette rubrique à vos questions sur ma carrière, n'hésitez pas à utiliser mon formulaire de contact.